Pompe à chaleur

Chauffage éco-responsable

Pompe à chaleur

Tout savoir sur la pompe à chaleur

 

Vous êtes enfin décidé à changer votre système de chauffage, seulement, vous ne savez pas quelle pompe à chaleur correspond le plus à vos besoins. Fonctionnement, prix, modèles, aides financières…, découvrez toutes les informations indispensables qui vous aideront à réaliser votre projet !

 

Pompe à chaleur : qu’est-ce que c’est ?

 

La pompe à chaleur est un matériel qui utilise un dispositif thermodynamique permettant de transférer de la chaleur issue d’un environnement froid vers un endroit à chauffer. Écologique, elle permet de chauffer une habitation et, dans certains cas, la piscine ou l’eau sanitaire. Ce système unique puise de l’énergie dans la nature qu’il permet de profiter jusqu’à 60 % d’économies sur sa facture énergétique.

 

Principe et fonctionnement

 

Les calories présentes dans l’eau souterraine, le sol et l’air constituent une énergie gratuite, toujours disponible et renouvelée grâce aux précipitations, aux vents et au rayonnement solaire. Le dispositif permet de capter cette chaleur omniprésente et de la transférer à un niveau de température plus élevé dans les habitations pour les chauffer.

 

Ce matériel est constitué de 4 éléments principaux :

 

  • Un détendeur
  • Un échangeur pour absorber l’énergie à l’extérieur (évaporateur)
  • Un autre échangeur pour diffuser celle-ci à l’intérieur (condensateur)
  • Un compresseur

 

Les différents types de pompes à chaleur

 

Le système aérothermique

 

La pompe à chaleur aérothermique air / air

 

La pompe à chaleur air / air (ou pompe à chaleur réversible) capte l’air ambiant de l’extérieur et la restitue dans votre maison sous forme de soufflage, grâce à des ventilo-convecteurs fonctionnant à l’électricité. L’été, certains modèles permettent d’inverser le mécanisme et d’offrir ainsi une climatisation. Il s’agit de dispositif réversible.

 

Le souci avec ce système, c’est qu’il est moins performant en hiver, l’air ambiant étant plus froid. Il est donc recommandé d’installer un chauffage d’appoint qui prendra le relais.

 

La pompe à chaleur aérothermique air / eau

 

Ce dispositif absorbe les calories de l’air extérieur et les diffuse dans l’eau de votre système de chauffage. Grâce à cela, vous pouvez non seulement chauffer votre habitation, mais également disposer d’eau chaude sanitaire.

 

Raccordée à un matériel de chauffage préexistant, la PAC air / eau peut aussi être reliée à des radiateurs à eau de haute température. Néanmoins, pour que le rendement soit optimal, il est recommandé de l’associer à un plancher chauffant basse température.

 

Comme elle capte l’énergie dans l’air, elle est malheureusement moins efficace quand il fait 0 °C. L’idéal serait donc de l’utiliser en complément d’une chaudière.

 

Le système géothermique

 

Cette PAC vient capter son énergie dans le sol du jardin. Grâce à un réseau de capteurs enterrés, la chaleur est absorbée et diffusée via le chauffage central, à travers des ventilo-convecteurs ou encore vers un ballon d’eau. Pour une telle installation, vous pouvez retrouver deux différentes options :

 

  • Le captage horizontal : si la surface de votre jardin est nettement supérieure à celle de votre habitation. Dans ce cas, le réseau de captage est installé à une profondeur située entre 60 cm et 1,20 m.
  • Le captage vertical : si votre terrain est plutôt réduit, les capteurs sont enterrés à 100 m de profondeur. Ce qui les rend moins sensibles aux variations de température.

 

Ce qu’on apprécie chez la PAC géothermique c’est qu’elle marche en toute saison et n’exige pas de chauffage d’appoint. Par contre, son installation est nettement plus conséquente, car elle demande un forage de votre propriété, et son tarif est très onéreux.

 

Le système hydrothermique

 

Si un point d’eau se situe à proximité de votre maison, vous avez la possibilité de choisir la pose d’une PAC hydrothermique. Son mode de fonctionnement est assez simple : elle absorbe la chaleur contenue dans l’eau et s’en sert pour chauffer votre eau sanitaire et votre maison. L’été, vous pouvez l’utiliser en sens inverse afin de vous rafraîchir.

 

L’installation d’un tel dispositif exige plusieurs démarches administratives afin de modifier les sous-sols. Vous devez aussi prévoir un double forage pour éviter le risque de tarissement. Mais une fois, votre équipement divise vos factures d’eau chaude sanitaire et de chauffage par 5.

 

Les critères pour bien choisir sa pompe à chaleur

 

Le type de dispositif

 

La PAC aérothermique est sans doute le modèle le plus répandu sur le marché. Pouvant être installée à l’extérieur comme à l’intérieur d’une maison, elle est moins chère et s’adapte aux régions à climat doux.

 

Le système géothermique est plus adapté si votre terrain est assez grand, en particulier pour l’installation de capteurs horizontaux. Vous devez quand même savoir qu’il sera conditionné par la nature de votre sol.

 

Le système hydrothermique est une alternative judicieuse si votre propriété possède des ressources suffisantes en eau.

 

La puissance et le dimensionnement

 

Un bon dimensionnement de votre équipement est capital dans l’optimisation de la durée de vie et des performances de celui-ci. En outre, une puissance trop élevée haussera les cycles de marche/arrêt, ce qui cause à son tour une dépense énergétique conséquente et une usure rapide du dispositif.

 

La surface habitable à chauffer

 

En moyenne, un appareil de 1 kW est indispensable pour chauffer 10 m2. Cela dit :

 

  • Il vous faut une puissance comprise entre 6 et 10 kW pour chauffer une surface de 100 m2 ;
  • Une puissance de 10 à 15 kW pour une habitation de 150 m2.

 

L’isolation de l’habitation

 

Une maison parfaitement isolée demande moins d’énergie pour être chauffée. Vous devez donc prendre en considération le niveau d’isolation de votre habitation pendant le dimensionnement de votre matériel.

 

La performance

 

Pour évaluer les performances d’une PAC, il faut connaître son COP. Un COP de 3 signifie que si le matériel produit 3 kWh de chaleur, elle n’a utilisé qu’1 kWh d’énergie électrique pour le faire. Pour avoir une idée de son efficacité, vous devez déterminer le COPA ou COP saisonnier.

 

Les meilleures marques de pompes à chaleur

 

Atlantic

 

Développée en France, cette marque est plus adaptée aux nouveaux logements. Les produits proposés par Atlantic sont très robustes et affichent une grande résistance aux intempéries. Ses solutions en géothermie et en aérothermie assurent des produits conçus suivant des critères d’excellence réputés dans le monde.

 

Bosch

 

L’entreprise allemande jouit d’une forte connaissance dans ce domaine et propose des solutions sur mesure en termes de pompe à chaleur. L’offre Bosch allie innovation et performances pour optimiser au maximum le confort des utilisateurs.

 

Auer

 

Grâce à ses 125 années d’expérience, Auer propose différents modèles de PAC domestiques pouvant parfaitement s’adapter à l’ancien ou au neuf. Ses produits conçus en France sont également fabriqués pour le tertiaire.

 

Daikin

 

Connue à l’international, cette marque japonaise produit ses modèles en Europe pour pouvoir s’adapter au marché français. Véritable référence pour les produits air / air, Daikin revendique aujourd’hui une self-production de tous ses composants.

 

Les différentes aides financières

 

Éco-responsable, la pompe à chaleur fait partie des moyens de chauffage les plus vertueux du marché. Si son coût initial peut atteindre des milliers d’euros, il peut se minimiser de manière considérable grâce à différentes aides à la rénovation énergétique.

 

La prime énergie

 

Établie par l’État, cette aide repose sur les CEE (certificats d’économies d’énergie). La somme varie selon le type de matériel installé et la catégorie de revenus du foyer :

 

  • Jusqu’à 834 euros pour un modèle air / air
  • Jusqu’à 4 450 euros pour un modèle air / eau
  • Jusqu’à 5 560 euros pour un modèle géothermique

 

MaPrimeRénov’

 

Mise en place en janvier 2020, cette subvention encourage les ménages français à réaliser des travaux de rénovation énergétique chez eux. Des travaux entrepris par des professionnels qualifiés RGE. Elle remplace l’aide Habiter Mieux Agilité ainsi que les crédits d’impots pour la Transition Energétique. Sa somme est fixée selon le type de dispositif posé et la catégorie de revenus fiscaux du foyer :

 

  • Jusqu’à 4 000 euros pour une pompe à chaleur air / eau
  • Jusqu’à 10 000 euros pour une pompe à chaleur géothermique

 

L’éco-prêt à taux zéro

 

Avec l’éco-PTZ, vous n’avez aucun intérêt à payer. En effet, le taux du prêt bancaire est nul et entièrement financé par le gouvernement. La somme ne dépend pas du type de travaux effectués, mais plutôt du nombre. En faisant installer une PAC, vous pouvez profiter d’une aide allant jusqu’à 15 000 euros. Si vous décidez d’ajouter l’isolation des murs et des combles, la somme maximum peut grimper jusqu’à 30 000 euros.

 

La TVA réduite

 

Les travaux de rénovation énergétique jouissent d’un taux de TVA minime. La pose d’un tel dispositif fait partie des travaux éligibles et est soumise au taux avantageux de 5,5 %.

2 + 14 =

Snet Électricité